Tic-tac-tic-tac-tic-tac… Il est Sarko moins trois!

Par Mousquetaires :: 02/05/2007 à 2:55 :: Supports

LA FRANCE QUI SE LEVE TÔT

SE REVEILLERA-T-ELLE A TEMPS ?

 Tic-tac-tic-tac-tic-tac… Il est Sarko moins trois!  

 

Le collectif "LA FRANCE QUI SE LEVE TÔT", composé de jeunes et moins jeunes travailleurs, non ou multi-partisans, a décidé de faire du bruit aux aurores, tout est bon pour réveiller un pays qui se dirige, lentement mais sûrement, vers cinq ans de sarkozysme.

Depuis la première action le 10 avril, le mouvement s’étend au fur et à mesure des manifestations et gagne les villes de province : Rennes, Lille, Toulouse, Marseille, Lyon, mais aussi Crépy en Valois, Grenoble, Lorient, Clermont Ferrand… et maintenant Strasbourg !

Il est plus que temps d’agir !

Soyez nombreux à votre tour

à STRASBOURG, le jeudi 3 Mai, à 7h du matin.

Départ face à la gare (là où arrivent les travailleurs qui se lèvent tôt pour prendre les transport en commun), au début de la rue du Maire Kuss ; pour un parcours matinal, festif et bruyant via la petite France et jusqu’à la place de l’homme de fer.

Venez avec sifflets, casseroles, instruments et tout ce qui fait boum-boum-pouët. Réveillons Strasbourg et les indécis, il n’est pas trop tard !

La France qui se lève tôt appelle tous les démocrates de ce pays, de gauche comme de droite, à se rassembler sur l’essentiel, en faisant barrage à Nicolas Sarkozy, le candidat de la brutalité*, l’homme qui cherche et réussit à monter les Français les uns contre les autres.

Le 3 Mai à 7h, avant d’aller bosser, ou chercher du boulot, faîtes du bruit !

 

Contacts: lafrancequiselevetotstrasbourg@yahoo.fr
Site : http://mousquetaires.zeblog.com/

 

* L’expression est de Simone Veil



 

Au moins 3 bonnes raisons de ne pas lui donner le pouvoir :

éthique, politique & économique

 

ETHIQUE

En votre âme et conscience, êtes-vous sûrs de vouloir :

§  une concentration de tous les pouvoirs (Elysée, Matignon, Assemblée, Sénat, Conseil Constitutionnel, CSA, appareil d’Etat, grands médias…) entre les mains d’un homme « gentil mais un peu brutal » (dixit Simone Veil. cf. http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-30374114@7-354,0.html )

§  une France où les CRS vont chercher les enfants sans-papiers dans les maternelles ?

§  une diplomatie alignée sur George Bush ?

§  un président incapable d’aller en banlieue parce qu’il y déclenche des émeutes ?

§  un pays où les individus sont considérés comme génétiquement déterminés ?

Ce candidat est idéologue (« bouclier fiscal » pour les plus riches, suppression de l'impôt sur les successions et de l’ISF), dangereux (pressions sur les medias, cumul des pouvoirs), brutal (injures et menaces contre Azouz Begag, « racaille », « kärcher »), bushiste (critique de « l'arrogance de la France » au moment de l'invasion de l'Irak) et nostalgique de la colonisation et des croisades... http://www.dailymotion.com/video/x1qp60_sarkozy-a-un-reve
Il est surtout incompétent (hausse des violences à la personne et des émeutes depuis qu’il est à l’Intérieur), et complètement irresponsable (dette, banlieues et cohésion sociale, politique étrangère)...

Dans n'importe quelle démocratie, il n'aurait pas passé le premier tour... En France, il arrive premier, mais au second ?

C’est maintenant ou jamais qu’il faut faire barrage contre un candidat idéologue, incompétent et provocateur !

 

POLITIQUE

Bayrou lucide sur Sarkozy

Le collectif «  La France qui se lève tôt », collectif citoyen et non partisan, salue l’appel de François Bayrou. Si ce n’était pas tout à fait clair, " La France qui se lève tôt" vous propose un décryptage. Bayrou a mille fois raison quand il dénonce Sarkozy lors de sa conférence de presse du 25 avril :

·  « Par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, [Nicolas Sarkozy] va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. (…) Par son tempérament et les thèmes qu’il a choisi d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantages aux plus riches (…) Je pense qu’il y a des ressemblances entre Berlusconi [contre qui François Bayrou avait appelé à voter pour Romano Prodi]  et Nicolas Sarkozy.»

 

·  A propos des débauchages d’élus UDF: « Cette manière de multiplier pressions, débauchages individuels, et de prétendre fabriquer de faux partis pour être dans sa majorité, ça ressemble assez à ce que j’ai appelé la manière de gouverner des Hauts-de-Seine (…) Une manière d’exercer le pouvoir qui ne ressemblait pas aux principes qui me paraissent être les principes élémentaires. »

 

·     Sur son vote du 2ème tour: « Si je ne sais pas ce que je ferai, je sais déjà ce que je ne ferai pas »

Sarkozy : Fossoyeur de la Révolution Française ?

Nicolas Sarkozy est un candidat qui va revenir sur les acquis de la révolution et remettre en cause l’abolition des privilèges en supprimant "95%" des impôts sur les successions, ce qui recréera entre les individus, en fonction de leur naissance, un fossé qu'il ne sera plus possible de combler en une seule vie : une nouvelle négation de la liberté humaine.

 

ECONOMIQUE

La politique de Sarkozy ne va pas favoriser les Français qui se lèvent tôt !

Ceux qui, simples salariés, artisans ou patrons de petites entreprises, se lèvent vraiment tôt pour travailler ou chercher un boulot… Au contraire sa politique va financer encore et encore une certaine France, minoritaire, la France qui s’enrichit en dormant.

Qui va y gagner, avec Sarkozy ? Les rentiers, les héritiers, les bailleurs, les habitants de Neuilly. Ils seront les seuls à profiter de cette explosion annoncée des inégalités.

Mais nous, simples salariés, travailleurs, employés, artisans, petits patrons, bref la grande majorité des électeurs, avons tout à y perdre. Le projet de Nicolas Sarkozy, c’est « travailler plus pour travailler plus ». Travailler plus, c’est autant de suicides au travail en plus, autant d’accidents du travail et de stress supplémentaires, c’est la porte ouverte à l’épidémie de troubles musculo-squelettiques. Augmenter encore et toujours la charge de travail des salariés est un non sens, au moment où 6 millions de personnes cherchent un emploi ou de meilleurs conditions de travail. 

 

 « Travailler plus pour gagner plus » ?

·     Les heures supplémentaires ne sont pas choisies par les salariés
Elles sont imposées par leurs employeurs. C’est la réalité du monde du travail, il est donc illusoire de présenter cette mesure comme une nouvelle marge de manœuvre pour les salariés.

 

L’exonération de charges sur les heures supplémentaires va creuser les déficits.
Les cotisations constituent des salaires différés, qui servent à payer les prestations de protection sociale. Soit ces prestations diminueront faute de financement, et les salariés perdront en protection sociale ce qu’ils ont gagné en salaire. Soit les cotisations sociales augmenteront sur les heures non-supplémentaires, et les salariés perdront en cotisations ce qu’ils gagnent en salaire.

 

·     Les heures supplémentaires aggravent le chômage.

Au lieu d’embaucher, une entreprise qui ferait face à un surcroît d’activité augmenterait son volant d’heures supplémentaires. Cela n’augmente pas le travail effectué, cela augmente le chômage.

 

·     Le Medef ? C’est sa famille…

Rappelons aux travailleurs qui pourraient croire au discours « populaire » de Nicolas Sarkozy que le frère de Nicolas Sarkozy, Guillaume, a été vice-président du Medef et a failli diriger cet organisme patronal. Rappelons que le candidat de l’UMP est un ami intime des plus grands patrons français : Lagardère, Bouygues, Dassault… qui vivent des commandent de l’Etat tout en demandant toujours moins d’Etat pour la protection des travailleurs ou des chômeurs.

 

 

Nicolas Sarkozy partage ses loisirs avec des millionnaires, pensez-vous que sa pensée quotidienne aille à nos salaires avec seulement deux ou trois zéros ?

 

Sarkozy va faire exploser les inégalités

·     Baisser le seuil du bouclier fiscal de 60 % à 50%

Cela va surtout profiter aux 16 000 personnes les plus riches possédant un patrimoine de plus d’un million d’euros, qui gagneront plus de 40 000 euros par foyer. Serait désormais éligible un célibataire gagnant 100 000 euros par an avec un patrimoine de 3 millions d’euros.

 

·     Baisser de quatre points les prélèvements obligatoires

Baisser de 4 points de PIB les impôts, taxes et cotisations sociales supprimerait 68 milliards d'euros de recettes. Où trouver cet argent ? En baissant les minima sociaux, en diminuant les logements sociaux, en coupant les crédits des hôpitaux, des collèges, de la recherche, de la santé ? Pour compenser cette perte de revenus, Nicolas Sarkozy évoque le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, les gisements que représentent les budgets consacrés aux préretraites et à la formation professionnelle. Or moins de fonctionnaires ça signifie entre autres une école au rabais, des hôpitaux mouroirs et une insécurité grandissante !

 

·     Supprimer l’impôt sur les successions

Cet impôt, qui n’est prélevé que sur une partie des biens transmis par une personne à une autre, ne concerne qu’une minorité de contribuables (140 000 successions sur 537 000 décès en 2005). Mais sa suppression coûterait 7 milliards d’euros.

 

Sarkozy ne valorise pas le travail et le mérite, mais prépare une société d’héritiers.

 

Avec Sarkozy, c’est tout le tissu social qui va se déchirer. S’il est élu le 6 mai 2007, la France d’après se réveillera avec une sacrée gueule de bois.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://mousquetaires.zeblog.com/trackback.php?e_id=200260

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Mousquetaires Strasbourgeoises - Blog créé avec ZeBlog